..Toi qui entres ici, abandonne tout espoir de trouver un contenu sérieux. Ici, on dérise, on batifole, on plaisante, on ricane.

lundi 1 février 2016

Un excellent livre !



Comme prévu m'est arrivé ce midi, par l'entremise de la préposée à la distribution du courrier, Le Chef-d'oeuvre de Michel Houellebecq, œuvre de M. Goux. Sans plus attendre, j'ai ouvert son carton et depuis je vais d'émerveillement en émerveillement ! La première surprise fut de constater que la couverture, plutôt que tirant sur l'orange comme le laisserait penser la photo ci-dessus* est d'un agréable rouge un peu moins sombre que ne l'était celle d'En Territoire ennemi, le précédent opus de l'auteur. Le format, de 20 sur 13,5cm est bien plus adapté à une lecture dans les transports en commun que ne l'aurait été un grand in-folio. Bien que n'ayant pas l'occasion d'utiliser ces transports, je trouve cependant l'attention délicate. D'un poids d'environ 300g (soit un peu moins d'1 g par page) toute personne de santé raisonnable pourra sans trop d'effort l'emporter dans ses déplacements. On m'objectera que son prix au kilo (un peu plus de 71 €) peut paraître excessif comparé à celui, par exemple, des nouilles ou des patates. Comparons, ce qui est comparable, s'il vous plaît ! Il y a bien moins à lire sur un paquet de coquillettes.

Imprimé en noir sur papier blanc, le texte est d'autant plus lisible qu'est astucieusement utilisé l'alphabet latin et que ses pages se suivent selon un strict ordre numéral. Aucune tache ou trace de doigts à noter, ce qui prouve le soin qu'on a pris de confier son impression à un professionnel de qualité. Bien que broché, j'ai pu constater en le feuilletant que les pages ne montraient aucune propension à se détacher. La lecture de la quatrième de couverture ne m'a pas permis de déceler de fautes d'orthographe.

Tout cela concourt a créer une première impression très favorable. Reste à le lire, ce à quoi je vais m’atteler sans délai.

* Je l'ai empruntée à M. Amazon, marchand d'articles en tous genres

22 commentaires:

  1. Remarquable critique.
    D'une pertinence digne de Sainte-Beuve!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je trouve qu'elle ressemble plus à une critique d'Henri de Cuistrencourt...

      Supprimer
    2. Fredi, je vous trouve bien sévère !

      Supprimer
  2. Vous avez raison de procéder avec méthode: d'abord la forme et ensuite le fond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me prononcerai sur le fond qu'après lecture, comme font bien des critiques sérieux.

      Supprimer
  3. Court,simple,concis, du boulot de professionnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Grandpas ! Il est toujours agréable de voir ses mérites reconnus.

      Supprimer
  4. Je ne lirai pas ce billet -ni d'autres pouvant en faire état- avant d'avoir lu le livre. Dixit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Al West, vous avez tort. Mon jugement ne saurait influencer votre lecture.

      Supprimer
  5. Mention particulière pour cet "Anonyme" qui, à coups de points de suspension, anime incontestablement ce blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, Mildred, les interventions de cet(te?) anonyme, malgré leur relatif laconisme, sont un atout pour ce blog. Les jugeant trop lourds de sens, j'avais commencé par les supprimer et puis, vu le temps que prend la manœuvre, j'ai décidé de les laisser afin que l'histoire puisse les retenir (si jamais elle passe par ici).

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Bravo ! En progrès constant ! Vous devriez montrer ça à votre maman, elle sera fière de vous !

      Supprimer
  7. mais ça fait pas nouvel an, ça

    RépondreSupprimer